notre famille Index du Forum notre famille
voici toutes notre petite famille de fou
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer  ConnexionConnexion 

ici seras postée tous ce qui concerne les serial killers

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    notre famille Index du Forum >>> sciences et surnaturel >>> les tueurs en séries
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2008
Messages: 1 045

MessagePosté le: Ven 16 Jan - 14:25 (2009)    Sujet du message: ici seras postée tous ce qui concerne les serial killers Répondre en citant

histoires,recits ,temoignages,photos voir meme liens et videos





Les "serial killers" dans la vie américaine

par : gloria

Dans la littérature populaire en général, la seule grande innovation de ces dernières décennies est sans conteste l’invention de la figure totalement diabolique du "serial killer". Il suffit de compter les romans dérivés des aventures de "Jack l’Éventreur" (datant quand même de 1888) pour constater que les "exploits" en questions sont encore d’une grande actualité éditoriale.

Malgré un bon début au XIXesiècle, ce n’est pas l’Angleterre qui a produit le plus de "serial killer", mais l’Amérique états-unienne. Le phénomène aurait été identifié dans les années 1960 et le terme même date du livre d’un agent du FBI, Russler, qui a raconté son travail de traque des grands criminels.

Dès lors, c’est l’explosion. La vie américaine pourtant si douce dans les années 60-70 se mite de récits et d’horreurs toutes plus inouïes les unes que les autres au sujet de ces exceptionnels "tueurs en série". Romans, cinéma, études sérieuses se multiplient et s’exportent très bien : on retrouve une dualité nette, l’éternelle lutte du Bien contre le Mal. Comme dans toutes les légendes à l’origine de l’idée du tueur en série il y a une vérité. Reste à savoir si le concept même de "serial killer" a une quelconque réalité et surtout si cette éventuelle découverte sociologico-criminelle a eu des conséquences sur la société américaine.

Le "tueur en série", mythe littéraire ou criminel post-industriel ?

Malgré l’étude de nombreux cas, la seule définition que l’on puisse donner du "serial killer" est : un personnage qui tue plusieurs fois. C’est le seul et unique point commun entre tous les cas de prétendus "tueurs en série", criminels sensés être différents des autres tueurs. Dans le détail, on s’aperçoit que le nombre de victimes, les mobiles, les façon de tuer, les (éventuels) sévices, l’âge des tueurs... tout varie d’une affaire à l’autre. Et au sein des polices européennes le travail de "profiler" (expert sensé élaborer un profil du tueur en série...) reste très suspect, comme si tous les criminels se valaient. Seule certitude statistique : les cas sont plus nombreux dans les sociétés occidentales.

La légende gothique autour de ces criminels tendrait à nous faire croire que la nature de leurs crimes est d’une nature inouïe, d’un degré et d’une horreur inégalés. La représentation des "serial killers" montre très souvent d’innocentes victimes horriblement torturées par des tueurs sans mobile ni regret, ni remords. Là aussi la réalité est différente de la fiction. Bien souvent les tueurs récidivistes ne prennent pas la peine d’enlever et torturer leurs victimes, la pulsion criminelle est souvent violente, incontrôlable, inattendue. Si certains assassins sont particulièrement cruels et violents, ces cas sont statistiquement minoritaires alors même que les tueurs en série sont eux-mêmes peu nombreux dans le panel de criminels. Et puis toutes les sociétés et toutes les époques ont eu leurs cas de tueurs particulièrement abjectes et violents. Pour peu que la pression sociale des sociétés rurales du passé se relâche, les pires choses sont possibles. Ce fut le cas après la Guerre de Cent ans en France quand le compagnon de Jeanne d’Arc, Gilles de Rais, fut exécuté pour avoir massacré des dizaines d’enfants...

Si on élude les mythes littéraires qui englobent les tueurs en série, on retrouve une suite de cas très rares dans l’absolu, peu dangereux au regard des autres causes de mortalité et surtout découplés de toute espèce de loi générale. Généralement la réalité n’a pas grand chose à voir avec les fictions qui veulent que ces tueurs soient aussi brillants que maléfiques. Très généralement ces tueurs sadiques sont de parfaits et (très prévisibles) malades mentaux au profil très standard.

Ceci étant dit, pourquoi donc une telle publicité et une telle possibilité pour ces tueurs très médiatiques ?

Comment cela est-il possible ?

Les USA monopolisent presque tous les cas de serial killers. Pourquoi donc ? Le nombre de policiers, les restrictions des libertés, l’espionnage des citoyens devraient permettre une traque et une élimination rapide de ces assassins détraqués. Qu’en est-il au juste ? Bien souvent ces tueurs récidivistes agissent durant des années sans vraiment être menacés. Il faut bien savoir que bien des meurtriers se font prendre dès leur premier forfait, surtout les violents pulsionnels. Pour les autres c'est le mode de vie américain qui rend ces cas durables et "maléfiques". En effet le gigantisme des espaces américains, le nomadisme de la population et l’identité violente de cette nation poussent certains malades à glisser vers les pires crimes. De plus la publicité que leur font les media renforce considérablement leurs tentations meurtrières. Or ce côté n’est jamais abordé dans les oeuvres traitant du problème. Exhibitionnistes, ces fous sont souvent excités à l’idée de devenir une star maléfique comme certains personnages "officiellement méchants" (certains chanteurs de hard rock...). Seul le film Tueurs nésd’Oliver Stone a, non sans de terribles ambiguïtés, voulu montrer le jeu vicieux qui lie media, "serial killers" et vie américaine.

Très logiquement le but de ces randonnées tragiques est l’arrestation et la peine de mort. Et c’est là que l’invention des "tueurs en série" prend tout son sens.

Monstruosité et normalité

L’énormité des crimes de certains justifie la peine capitale applicable à tous. C’est là la ressource et la justification de l’invention des "tueurs en série". La littérature ou les films sur ces parfaits antihéros (forcément cannibales, tortionnaire, vampires, etc.) mènent toujours à la même conclusion : tuons-les tous ! C’est la seule solution pour régler l’horrible anomalie de leur existence ! Sans plus de questionnements sur l’amont du problème. L’un des films les plus réussis du genre, Sevenest même un plaidoyer machiavélique sur le thème du monstre qui s’en tire en recherchant la peine de mort. Devant la publicité de certains crimes qui relèvent généralement de la folie la plus connue, la population ne peut soutenir longtemps les opposants de la peine de mort. Mais n’est-ce pas une non solution ?

Généralement, en Europe, là où les services psychiatriques fonctionnent quelque peu, ces personnes sont surveillées et parfois soignées. Aux USA, depuis les "réformes" des années Reagan, les asiles jugés trop coûteux ont été fermés et certains malades mentaux sont passés à l’acte une fois réduits à la mendicité et à la famine. On est loin du raffiné et cultivé cannibale du Silence des agneaux, autre film culte sur le sujet.

La structure même de la société américaine est donc un terreau extrêmement favorable à l’éclosion de ce type d’assassins : libre vente des armes, déplacements constants des populations, obsession de la vie privée, etc. La figure romanesque du tueur récidiviste cache mal une réalité sociale où les paumés et les riches pervers ont toute liberté pour agir. C’est même un business.

Comment une société se différencie d’elle-même

De plus, devant l’énormité de certains crimes et la publicité qui gravite autour, la société américaine encore très puritaine et hantée par la figure du Mal, aime à haïr ces tueurs à l’imagination diabolique pour mieux se différencier d’eux. Rappelons que l’Amérique des colons est un ensemble qui repose sur la violence, le génocide et l’esclavage. Toutes les tares de l’Occident moderne ont été expulsées vers cet ailleurs lointain. Des sorcières de Salem aux lynchages de Noirs, il demeure quelque chose qui tourmente et complexe les mentalités des États-Unis. Pour la population les "serial killers" sont des anormaux, des gens génétiquement différents du citoyen lambda. Cela pousse donc les honnêtes gens à plébisciter la peine de mort : le tueur récidiviste serait une sorte de bête à exterminer, le tueur en série est une sorte de bouc émissaire coupable, non seulement de ses crimes atroces, mais aussi coupable d’être différent des autres citoyens : il renvoie le rêve américain à sa réalité cauchemardesque, il dénie tout caractère "positif" à cette société matérialiste et impériale. Sa violence est une suite logique de LA violence congénitales des USA.

L’inflation de littératures et d’études sur le "phénomène" va dans le sens d’une menace toujours présente contre laquelle il faut se battre les armes à la main. Prévenir le phénomène socialement serait déjà céder à leur chantage pensent les conservateurs. Ces tueurs d’un genre nouveau sont comme des envahisseurs venus d’ailleurs, la parfaite figure de l’AUTRE démoniaque avec qui la violence est la seule solution. Les citoyens normaux sont appelés à s’unir derrière leurs autorités et leurs polices pour traquer et abattre ces monstres. On flirte souvent avec la nostalgie du lynchage...

Avant-hier l’indien sauvage, hier le nègre violeur, aujourd’hui l’islamiste incarné par Ben Laden, (serial killer s’il en est) l’ AUTRE inversé, l’ennemi irréductible ne sert qu’à une chose : justifier la guerre de l’Amérique contre le reste du monde ......
_________________



pittou62 tonton le plus dingue de la planete


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 16 Jan - 14:25 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    notre famille Index du Forum >>> sciences et surnaturel >>> les tueurs en séries Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo